Stock épuisé.
En rupture de stock
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

Votre adresse e-mail

S'inscrire

 

Madagascar, terre d'huiles

C’est en survolant cette île située au sud est du continent africain que nous en sommes tombés amoureux. Et comment ne pas faire autrement ? Madagascar est un pays impressionnant par sa beauté et sa biodiversité.

 

♦ Un autre monde ♦

Celle que l’on surnomme la Grande Ile possède des ressources absolument incroyables, des paysages à couper le souffle et une histoire passionnante. Madagascar s’est bâtie grâce à de nombreuses migrations créant un patchwork singulier de peuples venus du continent africain, d’Indonésie et d’Inde.

On présente souvent le pays comme l’un des plus pauvres au monde mais c’est également l’un des plus riches en termes de botanique, de qualité agricole et d’endémisme. Sa biodiversité est unique et exceptionnelle. De la vallée des Baobabs à l’ouest aux lagons turquoises du nord et du sud-ouest, la nature ne cesse de nous surprendre tant elle est diversifiée. On enchaine les kilomètres de piste en traversant savane, forêts tropicales, plateaux de terre rouge, forêts sèches et épineuses. L’ile est encore préservée par le tourisme de masse et propose des décors authentiques.

 

♦ Une flore et une faune uniques ♦

Madagascar est considérée comme un sanctuaire de la nature par les scientifiques, un terme justifié puisqu’elle regroupe près de 19 000 espèces endémiques, c’est-à-dire qu’on ne trouve qu’à Madagascar. Cela représente 80 à 90% de toutes les espèces de végétaux répertoriés sur le sol malgache. En d’autres termes, cette végétation est unique et vous ne la verrez nulle part ailleurs. Visiter ce pays c’est découvrir une autre partie inédite de notre chère planète Terre.

Dans l’imaginaire collectif, le Baobab est associé à Madagascar et c’est tout à fait justifié car il existe 8 espèces différentes dans le monde dont 6 qui ne poussent que sur le sol malgache.
Quelle émotion lors de la découverte de la vallée des baobabs à Morondova, la magie opère, on est envoutés…
L’autre espèce végétale symbolique du pays est le Ravenala, que l’on surnomme aussi l’arbre du voyageur. On retrouve cette plante tropicale grandiose sur les pièces de la monnaie malgache et sur le logo d’Air Madagascar, la compagnie nationale. Endémique de l’île, il a ensuite été introduit sur les îles voisines de La Réunion, Maurice, des Comores et jusqu’aux Antilles.

On trouve également de nombreuses variétés d’orchidées, plus de 1000, des chiffres qui donnent le tournis ! Le jasmin de Madagascar symbolise le bonheur du couple et se décline en fleur ornementale lors des mariages pour la décoration ou la couronne de la mariée.  

Les animaux ne sont pas laissés de côté non plus! Si vous souhaitez voir des lémuriens dans leur milieu naturel, c'est à Madagascar que cela se passe. 110 espèces endémiques sont répertoriées pour cette boule de poil à la longue queue. Attention cependant à ne pas les contrarier, un membre de notre équin s'est déjà fait attaquer car la femelle lémurien du camp où elle était n'aimait pas trop la concurrence...

On recense également 310 espèces d'oiseaux dont 181 sont endémiques, 384 reptiles dont 367 endémiques, 235 amphibiens dont 229 endémiques, 5800 invertébrés donc 4988 endémiques et 164 poissons d'eau douce dont 97 endémiques.

 

♦ Un potentiel oléagineux inouï ♦

Madagascar est réputée pour sa vanille et ses épices ainsi que pour ses huiles essentielles comme celle de Ravintsara ou de Géranium. Elle était jusqu'alors peu connue pour ses huiles végétales. La différence entre huiles essentielles et huiles végétales se situe dans la technique d'extraction, alors que les huiles essentielles sont obtenues par distillation à chaud à partir des matières volatiles des plantes, les huiles végétales sont quant à elles obtenues par pressage à froid ou à chaud des graines de plantes oléagineuses. Le potentiel de Madagascar pour ces plantes oléagineuses est considérable, nous avons pu découvrir les richesse encore cachées de cette terre d'huiles et développer toute une gamme d'huiles précieuses des plus communes aux plus mystérieuses.

Madagascar présente de bonnes dispositions pour la culture du Ricin dont l'huile est très utilisée en cosmétiques. C'est avec cette plante, que tout a commencé pour nous.

Nous vous proposons également des huiles exceptionnelles dont vous connaissez l'arbre mais pas forcément l'huile c'est le cas de l'huile de Baobab. Il fait partie des arbres qui ont la plus grande longévité, il peut vivre jusqu'à 3000 ans, mais c'est pourtant qu'au 19e que la variété Adansonia Grandidieri que nous utilisons a été identifiée pour la première fois par Alfred Grandidier. Les habitants font des jus de la pulpe du fruit et nous leur achetons les graines pour en faire une huile performante.

Vous connaissez aussi très certainement la Figue de Barbarie, ce cactus aux fruits rouge-orangés, ou parfois d'une couleur violine, borde les côtes du sud de la France. On le trouve dans de nombreux pays dont Madagascar. Il ne faut pas moins de 30 kilos de pépins pour faire 1 litre d'huile, cela représente près d'une tonne de fruits. C'est une huile, aux vertus extraordinaires, son prix est élevé mais ses performances inégalées. Imaginez une huile issue d'une graine qui même après avoir brulé dans un feu de brousse, germe malgré tout après la première pluie. Vous rendez-vous compte de toutes les performances de l'huile issue d'une telle graine?

Parmi les huiles moins connues mais pourtant dotées de nombreux principes actifs, le Ximénia ou le Calophylle. Pour ces plantes et arbres, nous avons dû parcourir des kilomètres pour les trouver. Par des pistes boueuses quasi impraticables, en pirogue ou à pied, nous avons traversé des rivières, descendu des fleuves et arpenté une végétation hostile pour les dénicher. Là encore, pour l'huile de Ximénia Perrieri, nous sommes sur une variété qui n'était pas connue il y a encore quelques décennies. La plante du même nom n'a été découverte qu'au début du 20e siècle par l'explorateur et botaniste Henri Perrier de La Bâthie.

Il reste encore d'innombrables oléagineux à découvrir sur les terres de Madagascar. Nous nous poursuivons nos explorations à leur recherche et nous vous proposons régulièrement de nous suivre dans cette quête grace aux réseaux sociaux.

Un achat Comptoir des Huiles c’est bien plus qu’acheter un tube de crème, c’est contribuer à une démarche économique et solidaire. L’impact positif sur les populations défavorisées de Madagascar est direct.

 

Découvrez Madagascar sur nos réseaux sociaux :

Suivez Comptoir des Huiles sur Facebook    Suivez Comptoir des Huiles sur Instagram